top of page

Audio

La Gamine

Jodhpur, Rajasthan, Inde, 2017

Huit mars. Une enfant voit le jour. Les yeux à peine entrouverts, encore voilés, elle écoute, observe, cherche. Son cœur, en ré, en mi, en fa, bat la campagne.

Tendre et fraîche, la bête, si fragile, mais farouche, s’ouvre au monde. Elle babille, marmonne, gesticule, bascule, puis mord à belles dents dans la vie à saisir.

Fillette, elle grandit, peu aguerrie des obstacles qui teintent ses envies. Fille, avec force énergie, elle apprend à devenir…

À cœur battre, femme, à l’envi, elle marche. Le poids de la mère, de l’amie, de Marie, de Salomé ou de Julie en bandoulière, elle s’anime et veille aux grains.

Longue s’avère sa traversée, d’aussi loin qu’elle se souvienne. Du désert aux confins de la terre, elle résiste. En silence, pour peu qu’elle se fasse patiente, elle excite au fil des jours sa destinée.

Pain et roses en mains, elle dresse, ni lentement ni sûrement, sa route, comme on trace finement la nudité du corps sur une page vierge et blanche.

Confiante, toujours, résiliente, elle n’a de cesse… De cesse de tramer, de faciliter, de mener à bien un combat pour durer, pour avancer et ancrer ce défi de la différence.

La voix de l’ancêtre devenue, pour ténue qu’elle résonne, n’en porte pas moins l’écho des sentiers battus.

Parcouru, le chemin inspire. Si preste et leste, puisse-t-il enfin donner des ailes à tous ces enfants du monde !

Sylvie L. Bergeron
8 mars 2021

bottom of page
</